Le NATURALISME
 

     Le naturalisme est un mouvement artistique apparu au XIXe siècle, plus précisément vers 1870 en France, faisant suite au réalisme. Il en reprend les traits en accordant une importance primordiale au motif, à la nature perçue telle quelle, et au monde paysan plutôt qu'à des scènes historiques.
    Les naturalistes traitent uniquement des sujets de vie quotidienne, ne peignent que des anonymes dans un milieu naturel et essayent de dépasser le réel en accentuant l’instantanéité du moment pour le rendre plus symbolique.

 
 


 
Cliquez sur l'image pour visualiser d'autres oeuvres du peintre

Meurtre au sérail (1874)

 Fernand CORMON
 
  Fernand-Anne Piestre, dit Fernand Cormon (Paris 1845 1924), est un artiste-peintre académique français.

   Il se fait connaître pour ses scènes sanguinaires, tels le Meurtre au sérail ou la Mort de Ravana, qui est primée au Salon de 1875. Il peint aussi des portraits, sans jamais délaisser le style académique.

  Professeur à l'
École des beaux-arts, il est élu membre de l'Académie des beaux-arts en 1898.

                                                                              
   


Les foins (1877)

Jules BASTIEN-LEPAGE
 
     Jules Bastien-Lepage né Jules Bastien est un peintre naturaliste français né le 1er novembre 1848 à Damvillers et mort le 10 décembre 1884 à Paris.

     Il peint des gens ordinaires, des portraits, mais aussi des paysages et des scènes de la vie rurale. Mort à trente-six ans, en pleine gloire, ce peintre va marquer la peinture naturaliste d’une empreinte indélébile.

     « Je me suis mis à faire ce que je voyais, tâchant d'oublier ce qu'on m'avait appris. »

 
   

La soupe du vieux faucheur (1886)

Léon LHERMITE
 
     Léon Lhermitte (Mont-Saint-Père 31 juillet 1844 - Paris 28 juillet 1925) était un peintre naturaliste français.

     Ses œuvres témoignent de la vie sociale ouvrière et paysanne de son époque par des scènes de travaux champêtres ou urbains. Il était fort apprécié de Van Gogh et était appelé à son époque le « peintre des moissonneurs ».

     Très soucieux du moindre détail, il porte également une attention particulière à la lumière de ses tableaux. Il utilisait principalement le fusain pour ses dessins, la peinture à l’huile et les pastels pour ses toiles.



 

 
Créé avec Créer un site
Créer un site